OAT, TM et traductique : des mots nouveaux synonymes d’économies

Il est souvent naturel d'imaginer la traduction comme un domaine dans lequel les professionnels travaillent seuls à leur bureau, devant un ordinateur et entourés d'une myriade de dictionnaires. L'époque où les traducteurs imposaient leurs délais de traduction et une tarification ne tenant pas compte des répétitions est bien révolue.

Au cours de la dernière décennie, l'industrie de la traduction a véritablement réussi son arrimage aux nouvelles technologies. De nombreux logiciels et ressources en ligne sont apparus pour aider les traducteurs dans leur recherche lexicale, permettre aux agences de gagner en précision, en efficacité et en qualité, et, surtout, donner la possibilité aux clients de bénéficier d'économies réelles basées sur une grille de calcul précise.

Analyse et tarification dégressive

Tous les projets qui nous sont soumis font l'objet d'une analyse dont le résultat permet d'évaluer très précisément le coût de la traduction et le délai nécessaire à son accomplissement. Les différents éléments de l'analyse — « nouveau mot », répétitions complètes ou partielles (selon des pourcentages variables), segments déjà traduits et stockés dans la mémoire client — se voient attribuer un coût au mot qui reflète l’effort requis pour cet élément. Évidemment, plus vous faites traduire de documents, plus nous alimentons votre mémoire, et, en fin de compte, plus vous profitez de tarifs avantageux et de délais de livraison raccourcis.

 

 

Pour connaître comment la technologie peut vous faire économiser temps et argent, contactez-nous.

Les commentaires sont désactivés